Réaliser soi même sa terrasse : Equipements et conseils

Réaliser soi même sa terrasse : Equipements et conseils

Réaliser soi même sa terrasse : Equipements et conseils

 

Une terrasse, surtout si elle est en bois, habille la maison et son extérieur. Il s’adapte à tous les goûts : classique, contemporaine ou originale. On a une large gamme de coloris disponible. Pour éveiller le côté moderne, une teinte claire s’avère l’idéal. Mais si on souhaite insister sur le côté traditionnel ou rustique, la couleur sombre est le mieux. Quoi qu’on choisisse, on doit tenir compte des matériels nécessaires ainsi que des différentes démarches.

La liste des matériels requis

Mieux on sera armé, plus vite le travail sera achevé ! Du coup, on est tenu d’appréhender tous les outils indispensables. En premier lieu, on doit se munir d’une scie à onglet afin de couper proprement les lames de terrasse. En plus de l’équerre qui se révèle aussi très utile, surtout pour tracer les coupes et les lignes de vis. Après ceux-là arrive la perceuse, la visseuse ainsi que les cales. Enfin, il ne faut pas oublier les vis qui permettent de maintenir le tout et d’assurer une durabilité optimale à la terrasse. Pour cela, on prend en compte la matière, la couleur, la longueur et la tête. Mais le plus judicieux reste d’opter pour des vis pour terrasse. Elles offrent en fait une meilleure pénétration et résistent mieux aux intempéries.

Les démarches administratives à entreprendre

Même si on est propriétaire, on ne peut pas construire une terrasse en bois sur un coup de tête. Une fois que l’on a pensé à ce que l’on veut, on est tenu d’entreprendre les démarches administratives auprès de la mairie. Plus largement, on doit fournir des dossiers et prendre connaissance des différentes règles. Pour cela, on se réfère à l’article sur la réglementation des terrasses en bois. Mais avant, il faut distinguer le type de terrasse qu’on souhaite. À savoir, une terrasse de plain-pied, terrasse sous-auvent, surélevée ou toit-terrasse. Et, effectuer un plan bien soigné avec l’aide d’un architecte si possible. Cela s’avère un complément de dossier avec les documents de dépôt et de déclaration de travaux.

La détermination de la structure

Une fois les démarches administratives lancées, on doit penser à la structure. En fonction de la nature du sol, on distingue la terrasse en bois sur une dalle, sur un sol stabilisé et sur un sol non stabilisé. Bien évidemment, la pose sur un sol en béton reste la plus facile. En effet, les lambourdes ou lames de terrasse se fixent directement avec de cheville sur ce dernier. Pour ce qui est du sol stabilisé, l’utilisation de plots s’avère indispensable pour une bonne répartition de charge. Enfin, pour l’installation sur du gazon ou de l’herbe, sols non stabilisés, on est obligé de recourir à la technique de double lambourdage. Mais aussi, d’employer des vis de fondation pour permettre un bon ancrage au sol.

Le choix du type de matériau

Le bois compte un bon nombre de qualités, mais également plein de possibilités. Il se décline sous plusieurs essences. Comme type de bois, on peut alors citer : le bois européen dont le moins cher. Mais, il requiert de traitement, notamment par autoclave, à très haute température ou par injection d’huile végétale. Ensuite, l’un des matériaux le plus tendance pour une terrasse se révèle le bois composite. Il se compose par des bois recyclés mélangés à du polyéthylène ou PVC. Il offre plus de choix au niveau des couleurs et ne requiert pas de traitement préalable. Et enfin, on peut aussi recourir à du bois exotique. Il s’avère plus coûteux, mais de qualité prémium. Il n’a besoin d’aucun traitement, du tout.

Ce qu’il faut savoir sur les terrasses en bois

La terrasse en bois s’avère une tendance en ce moment. Elle présente plusieurs avantages. Côté économique, elle coûte moins cher que ces homologues, notamment une terrasse carrelée ou bétonnée. Elle possède un caractère plus chaleureux et esthétique. Avec sa variété de couleur, elle peut procurer un extérieur moderne ou traditionnel ou rustique. Elle permet de créer une ambiance conviviale et on arrive facilement à la démonter. Toutefois, elle compte quand même des inconvénients notables. À savoir, l’humidité provoquée par un manque d’aération. En plus du fait de toujours prévoir une solution d’écoulement d’eau et d’une éventuelle décoloration. Aussi, elle requiert un entretien périodique comme l’entretien avec de l’huile ou saturateur tous les ans par exemple.